Venezuela: la ferme aux crocodiles, dernier rempart avant l’extinction de l’espèce

Grand prédateur d’Amérique du Sud, le crocodile de l’Orénoque est menacé de disparition. Au Venezuela, une ferme élève de jeunes spécimens, avant de les remettre en liberté.

Peu étudié, le crocodile de l’Orénoque, qui vit dans les eaux du fleuve du même nom, est l’un des plus gros animaux d’Amérique du Sud : il peut atteindre six mètres de long. Bien que protégée, cette espèce, chassée pour sa peau, ne cesse de reculer. Il ne resterait aujourd’hui que mille cinq cents spécimens environ à l’état sauvage. Au Venezuela, une ferme située au cœur du ranch El Hato Masaguaral élève de jeunes crocodiles jusqu’à ce qu’ils puissent survivre par leurs propres moyens dans la nature.

L’importance du crocodile de l’Orénoque

Le crocodile de l´Orénoque est une espèce emblématique pour la Colombie et le Venezuela, il est ainsi présent dans les histoires, les légendes, les fables et les chansons populaires. La disparition de cette espèce constitue une perte sérieuse pour le maintien de la biodiversité, sa survie implique la conservation de son habitat. Le crocodile de l’ Orénoque est présent dans l’ un des écosystèmes les plus importants du monde, tant pour sa grande biodiversité que pour son abondance remarquable d´espèces. La préservation de Crocodylus intermedius constitue aussi une stratégie d´importance régionale et nationale qui améliorerait la qualité de vie des populations locales, elles bénéficieraient ainsi du fait de :

  • L’amélioration de l´environnement (qui se traduit par l´augmentation des produits dérivés de la pêche)
  • La promotion touristique
  • L´investissement potentiel des institutions nationales et internationales qui pourraient canaliser des ressources dans la région, dans le cadre des programmes de conservation de l´espèce et des écosystèmes associés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 12 =